Bienvenue
Commune de Savournon
Val de Channe
histoire


Au cours des temps géologiques, les roches qui se trouvent en surface sur l’emplacement de SAVOURNON datent de l’ère secondaire et remontent à 180 millions d’années. Ce sont des marnes  (terres noires) et des calcaires du Jurassique moyen et du Crétacé. Par la suite, les nouvelles couches de roches déposées ont été érodées après le plissement alpin de l’ère tertiaire par les torrent s et les glaciers qui ont laissé des moraines et des alluvions.
Les premières manifestations de la présence de l’homme ont été découvertes dans la grotte au pied de la falaise de REVUERE ; elles datent de l’âge du bronze final, il y a plus de soixante siècles. De l’âge du bronze également, mais ne témoignant pas d’un habitat permanent , un très intéressant dépôt d’outils ( 8 faucilles et un ciseau à douille) a été mis à jour au PAS DE JUBEO.
Sur la tribu Celto-Ligure qui a occupé les lieux, nous ne savons rien. Mais l‘occupation romaine a laissé des traces et en particulier, le nom de la commune, qui proviendrait du centurion SATURNINIUS, propriétaire d’une villa gallo-romaine. En l’an 351 de notre ère, eut lieu dans la commune voisine de la BATIE -MONTSALEON, une grande bataille qui a mis aux prises les troupes de l’usurpateur MAXENCE et celles de l’empereur romain CONSTANCE . 
Pendant la longue période de paix romaine, notre région était rattachée à la province de NARBONNAISE . Elle fut envahie par les Burgondes en l’année 460 et ensuite par les Francs à partir de 536. La première trace historique se trouve dans une charte de l’année 1252 du monastère de DURBON : elle cite, parmi les membres de l’assemblée des moines, un certain P. (Petrus)   comme originaire de SAORNO.
Pendant la présence des papes à Avignon, SAVOURNON a été une étape des marchands qui commerçaient avec l’Italie du nord au détriment de SERRES dont les taxes de péage étaient considérées comme trop élevées.
Depuis le 11ème siècle, les seigneurs de SAVOURNON appartenaient à la famille des d’AGOULT dont le premier était Rostaing en 1200. La seigneurie de Savournon, alors, comprenait aussi celle de Beaujeu jusqu’en 1377  et celle du Bersac jusqu’au I6e siècle. Le territoire du Plan du Bourg lui fut rattaché en 1400 environ par cession de Georges Augier, seigneur de la Val d’Oze au dernier des d’Agoult, Raymond.  François de BONNE, duc de LESDIGUIERES , dernier connétable de France, a acquis la seigneurie de Hugues de L’HERE pour 2200 écus d’or le 12 avril 1589. Le dernier seigneur de SAVOURNON fut Gabriel de RASTEL DE ROCHEBLAVE , compté comme émigré lors de la Révolution de 1789. Il était le fils de Jean Joseph de RASTEL DE ROCHEBLAVE qui eut 21 enfants dont certains firent souche au Canada, aux Etats-Unis et dans les Caraïbes.
En 1348, d’après la révision des feux des communautés du Gapençais, le nombre d’habitants était de l’ordre de 350 à 450. La population a atteint son apogée au recensement de 1831 avec 732 habitants. Il  n’a cessé de diminuer depuis, jusqu’à 1982 où il en comptait 146. La diminution fut particulièrement forte entre 1911 et 1921 avec la perte, à la guerre de 1914-1918, de 27 soldats. Le dernier recensement de l’année 2008 donne 265 habitants.
Au cours du 20ème siècle, deux hommes de SAVOURNON ont eu une notoriété nationale et internationale :  ce fut Victor PEYTRAL, maire de 1900 à 1918, et nommé en 1924 secrétaire d’Etat à l’Intérieur, puis ministre des Travaux Publics au sein du Cabinet HERRIOT, ainsi que Paulin RICHIER (1896 à 1973), créateur du Groupe de matériel de travaux publics RICHIER .
Pendant la deuxième guerre mondiale, SAVOURNON et ses habitants résistants hébergèrent  des groupes de maquisards actifs, dont le maquis MORVAN.



Rédacteur Georges Illy





Vous pouvez télécharger le livre complet sur l'histoire de Savournon grâce à l'amabilité de l'auteur: Savournon de l'âge de pierre au 21ème siècle
Une mise à jour de l'édition 2003 est en cour et serra prochainement disponible sur ce site.

Bienvenue